...une source d'inspiration intemporelle pour CarréNoir+++...

...une source d'inspiration intemporelle pour CarréNoir+++...

www.museeniepce.com

L’hebdomadaire illustré VU est à la tête de la révolution médiatique des années 1920, celle d’une presse qui, dans l’utilisation massive de la photographie, pensait produire une vision objective du monde. Le recours à de nombreux photographes indépendants (Kertész, Man Ray, Krull, Lotar, Brassaï), la profusion des photos d’agence, la hardiesse de la mise en page et des photomontages, l’invention du photo-reportage et la qualité de l’impression en héliogravure nous font découvrir rétrospectivement une audace éditoriale qui fait pâlir la plupart de nos hebdomadaires.Créé le 21 mars 1928 et arrêté le 29 mai 1940, l’hebdomadaire VU compte plus de 600 numéros et des hors série qui feront sensation (VU au pays des Soviets, 1931 ; L’énigme allemande , 1932 ; VU en Espagne , 1936).

Son fondateur et directeur est Lucien Vogel, homme de presse engagé, créateur de La Gazette du Bon Ton (1912–1925) et du Jardin des Modes (1922).VU développe une information diversifiée, voire éclectique (politique et affaires du monde, société, découvertes, cataclysmes, explorations, culture, sports, spectacles…) et l’appuie constamment sur le document photographique. Dès 1928 la revue se distingue par la mise en place de reportages photographiques, c’est-à-dire de séries de photographies sur un sujet prédéterminé confié à un seul photographe. VU se sert également du photomontage pour élaborer par l’image une
critique politique ou sociale acerbe, en particulier sous la conduite d’Alexandre Liberman, directeur artistique à partir de 1932.

 
Couverture Vu n° 546
31 août 1938