www.cafe-geo.net

Débat le jeudi 28 janvier 2010, à 18h au Café du Marché à Genève : "La ville vulnérable" Café-géo animé par Michel Lussault (ENS).

"L’organisation urbaine contemporaine accumule une puissance de plus en plus impressionnante. Puissance technologique, puissance économique, puissance financière, puissance politique, puissance culturelle se conjoignent pour dresser l’urbain en milieu dominant et en référence insurpassable. Pourtant, il est frappant de constater que la vulnérabilité des systèmes urbains croit en juste proportion de cette puissance. L’urbain mondial accumule donc tout à la fois la plus grande puissance et la plus grande fragilité, l’une ne va pas sans l’autre, chacune nourrit l’autre. C’est ce qu’exprime la notion de vulnérabilité urbaine à savoir la probabilité qu’une organisation urbaine connaisse un dysfonctionnement majeur, unique ou récurrent, de quelque nature qu’il soit et qui a la capacité de perturber son fonctionnement à toutes les échelles. A mesure que l’urbanisation progresse, la vulnérabilité des organisations urbaines croît. Cette vulnérabilité est protéiforme : mobilitaire, technologique, économique, sociale, environnementale et, en tout état de cause, aucune réflexion ne pourra en faire fi, pas plus que l’action politique ne pourra l’oublier. Ce café géographique abordera les différents aspects de cette vulnérabilité et tracera quelques perspectives en matière d’action territoriale."URL pour citer cet article: http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1765

***

Brèves de comptoir Comment les pauvres comprennent la pauvreté dans le monde ?

Gilles Fumey

Alors que Cassandre remet les pendules à l’heure sur la crise et la Chine, et qu’on évoque le« destin » pour le séisme qui touche Haïti, voici que me revient une interview donnée par un économiste péruvien, Hernando de Soto, connu à l’ONU pour sa bataille au profit d’une reconnaissance juridique des biens des pauvres [1]. De Soto n’est pas inconnu pour ceux qui ont lu Le mystère du capital, un classique de la collection Champs chez Flammarion [2]. Hernando de Soto nous prévient que notre perception de la pauvreté n’est pas la bonne. Pourquoi les habitants des pays « pauvres (...)» Lire la suite