La sixième édition des Portes du temps ouvre cet été une trentaine de sites patrimoniaux à des enfants et adolescents habitant dans des zones urbaines sensibles.En savoir plus

http://lesportesdutemps.culture.gouv.fr/lieux/forteresse-medievale-de-miolans/

Cet été, la forteresse de Miolans en Savoie accueillera 1 000 jeunes des centres de loisirs de l’Isère et de la Savoie dans le cadre des « Portes du temps Du 1er au 29 Juillet 2010 Mise en valeur du patrimoine fortifié de Savoie, sensibilisation à la vie au Moyen-âge, à l’architecture médiévale, aux techniques d’attaque et de défense d’un château fort, et à l’herboristerie. La Fondation Facim est le porteur du projet de cette édition 2010. Les 10 journées, à destination des 1 000 jeunes des centres de loisirs de l’Isère et de la Savoie, se nomment : Miolans, une forteresse médiévale.

Le château de Miolans est situé entre les communes de Montmélian et d’Albertville, plus précisément sur la commune de Saint-Pierre-d’Albigny, dans le hameau de Miolans, d’où son nom. Situé sur les contreforts de la dent de l’Arclusaz (massif des Bauges), le site est déjà occupé au temps des Romains, à partir du IVe siècle. Il permet ainsi de contrôler l’axe alpin entre Aoste et Vienne, par le Col du Petit-Saint-Bernard, les vallées de l’Isère et de l’Arc. Vers 923, le site accueille un donjon-manoir, appelé tour Saint-Pierre, occupé par la famille des Miolans, une des plus anciennes familles de Savoie. Dans la seconde moitié du XIVe siècle, les seigneurs de Miolans mettent en place un système de fortifications agrémenté d’un deuxième donjon. Au XVIe siècle, celui-ci est complété par une troisième tour, dite de la Sauvegarde.Lors de la disparition de la lignée des seigneurs de Miolans (1523), le château passe dans le domaine des Comtes de Savoie. Le Comte Emmanuel-Philibert de Savoie transforme la forteresse en prison qui garde sa fonction jusqu’en 1794, lors de la libération des prisonniers par les révolutionnaires français. Le château tombe par la suite en ruines. Le préfet de Savoie Guiter rachète la forteresse en 1871, à titre personnel, et réalise une restauration en collaboration avec les Beaux-Arts.Aujourd’hui, le château reste une propriété privée, mais peut se visiter.