http://www.so-sticky.com/catalog/images/SMILEY%20SAD.JPG...Est ce l'avenir de nos sociétés dites modernes avec comme toile de fond la montée des extrêmes ?

http://www.humanite.fr/20_07_2010-david-cameron

 

" À Liverpool, lundi, David Cameron avait des airs de Ségolène Royal, façon démocratie participative. Le premier ministre de Sa Majesté a enfin détaillé son projet de « big society » (par opposition au « big government »), martelé pendant toute la campagne des législatives. Un objectif : déléguer les pouvoirs de l’État à des associations locales. « Il s’agit d’une libération : la redistribution de pouvoir la plus importante et fondamentale des élites de Whitehall (surnom du gouvernement – NDLR) vers les hommes et les femmes de la rue. »

Sous ses accents lyriques, une réalité : des associations de bénévoles pourront désormais s’occuper des écoles, des transports ou des hôpitaux de leurs quartiers. Pas dans une optique purement démocratique. L’argument est ici financier : économiser toujours plus d’argent. Cette « big society » n’est en fait qu’un écran de fumée au moment même où le gouvernement britannique met en place des mesures drastiques de coupes budgétaires.

 

« C’est une tentative cynique de masquer les coupes… en parlant de stimuler la société civile pour déguiser l’abandon de services publics », dénonce le travailliste Ed Miliband. L’austérité est là : les réductions de dépenses sont de 40 % pour certains ministères. 600 000 emplois publics vont être supprimés rien que par cette « big society ». Aberration de la situation, les mêmes associations qui devront s’occuper de cette « big society » dénoncent la baisse de leurs subventions, de l’ordre de 60 %. Pour financer cette « grande société », une fondation a été créée par le gouvernement et distribuera 60 millions de livres appartenant à des banques. Vous avez dit privatisation ? Avec sa « grande société », le premier ministre britannique sape le service public.

Benjamin Walter

http://www.rfi.fr/europe/

David Cameron revient à la charge sur son idée de «grande société» lors d’un discours ce lundi 19 juillet, à Liverpool. Le Premier ministre veut encourager les citoyens à prendre en charge le fonctionnement des écoles des hôpitaux ou de la sécurité dans leurs quartiers. Mais ses détracteurs soupçonnent en fait le Premier ministre conservateur d’avoir des arrière-pensées d’ordre plus financier que philosophique....

http://www.conservatives.com/News

 

Le Premier ministre britannique, David Cameron et son concept de

Le Premier ministre britannique, David Cameron et son concept de "Big Society".jabbakam.com