www.paris-art.com/art-culture-France/la-nouvelle-infigurabilite-du-monde/rouille-andre

26 mai 2011 Numéro 358 par ANDRE ROUILLE...EXTRAITS....


" L'actuelle mondialisation, où l'art s'inscrit dans le «flux des échanges» aux côtés d'une profusion exponentielle d'images de toutes sortes, ne se traduit pas par une meilleure figuration du monde. Bien au contraire. Les promesses de transparence du monde et de libéralisation des activités se muent en réalité d'un spectacle permanent et d'un contrôle toujours plus tatillon des individus. C'est à ce défi du devenir infigurable du monde que les artistes sont confrontés, et qu'ils doivent esthétiquement relever pour que leurs œuvres soient en résonance avec la réalité d'aujourd'hui......

.....L'exposition «Paris-Delhi-Bombay», qui vient d'ouvrir au Centre Pompidou, est guidée par la volonté de «prendre pleinement la mesure du phénomène de la mondialisation artistique» en faisant dialoguer les scènes indienne et française contemporaines. Selon Alain Seban, le président du Centre, la «multiplication des foyers de création» crée en effet la «possibilité d'un véritable dialogue des cultures». Or, depuis plus d'une décennie déjà, ce «dialogue» (dit aussi concurrence) existe et passe par d'autres voies, non pas celles des musées mais celles du marché, sous l'aspect des foires internationales d'art contemporain qui se multiplient partout dans les «pays émergents», ou en voie de l'être................