L'Association des Tunisiens de Clermont-Ferrand et d'Auvergne célèbre le deuxième anniversaire de la Révolution tunisienne. Elle commémore la chute du Dictateur Ben Ali qui reste pour elle un acquis considérable pour le peuple tunisien, pour sa liberté et pour sa dignité. Elle le fait cette année par une ample manifestation : "La Semaine culturelle de la Tunisie" qui se déroulera à Clermont du 12 au 19 janvier 2013. Elle bénéficie pour cette action de l'appui du Ministère tunisien de la Culture, ainsi que du partenariat de la Ville de Clermont-Ferrand, du cinéma Le Rio et de Cinéfac.Le coup d'envoi sera donné, le samedi 12 janvier, par une animation, place de jaude : l'opération "un voeu pour la Tunisie" qui sera conclue par un lâcher de ballons aux couleurs de la Tunisie. Ceux qui le souhaitent pourront inscrire un voeu pour la Tunisie ; ils accrocheront aux ballons qui iront ensuite danser dans le ciel clermontois.

 

-Cette semaine comporte un volet cinématographique important : 9 longs métrages et de 5 courts tunisiens récents seront projetés dans diverses salles de la ville en présence d'une délégation de quatre cinéastes qui, pour l'occasion, feront le déplacement depuis la Tunisie .

-Le soir du lundi 14 janvier, jour anniversaire de la Révolution, se tiendra une table ronde : "La révolution tunisienne, deux ans après". Elle succèdera à la projection, en présence de son réalisateur, du film "Plus jamais peur" (un documentaire qui fait figure de référence sur le sujet) et sera animée par Lassaad Jamoussi, critique de cinéma, universitaire, militant associatif et président de la section de Sfax de la Ligue des droits de l'Homme.

-Notre semaine aura aussi son "moment littéraire" autour de Med Ridha Hamouda, auteur du roman "Zitoyen" (sud éditions, 2012), qui a fait le déplacement depuis Tunis pour l'occasion.

-Elle sera clôturée par une soirée festive et un spectacle : "les contes du printemps arabe", manière de rappeler que la Révolution tunisienne a donné le coup d'envoi au mouvement d'émancipation qui a parcouru le monde arabe. Manière aussi d'affirmer, contre la tentation du doute, notre espoir et notre optimisme quant à l'avenir de la démocratie en Tunisie.

- une conférence-débat le 24 janvier (salle Georges Conchon) avec Yadh Ben Achour, Expert en  droit constitutionnel, opposant au régime du dictateur déchu , ex-doyen de la faculté de droit de Tunis, Membre de la commission des droits de l’Homme de l’ONU, nommé au lendemain de la Révolution, Président de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la Révolution de la réforme politique et de la transition démocratique en Tunisie. Il a obtenu récemment "le prix des droits de l'Homme" en Allemagne.

 

Au plaisir de vous voir et de recueillir vos impressions. Très amicalement, Sondès El Hafidhi, présidente de l'Association des Tunisiens de Clermont-Ferrand et d'Auvergne.