bandeau-Passeurs-d-images

Le Film du mois - FEVRIER 2013 Voukoum de François Perlier

affiche Les Roses noires
Réalisation : François Perlier Documentaire France, 2012  52'
Production :
Réel Factory / Extérieur/Jour / RFO Guadeloupe
Distribution : le film est visionnable en ligne jusqu'au 13 février 2013 sur le site du festival Point Doc. Le DVD à usage institutionnel est distribué par La famille digitale, au tarif de 35 euros (contact : lfd@lafamilledigitale.org).Il est également disponible chez les distributeurs institutionnels suivants : Circle éducation, Colaco, Adav, CVS.

Synopsis
Évoquant à la fois le tumulte ou la révolte, Voukoum est le nom créole adopté par les membres d'un mouvement culturel implanté dans le quartier populaire du «Bas du bourg» à Basse Terre, en Guadeloupe. Voukoum est un mouvement massif et bruyant, un désordre provoqué sciemment, symbole d'éveil de la conscience politique et artistique des gens de la rue. Le film est une plongée au sein de ce collectif qui prône la résistance civique et porte un regard singulier sur le rapport d'une population à la notion d'identité.

Le film
Dès le début du film, François Perlier pose la base du Voukoum : une alliance entre la nature et la culture, entre l'humain et le divin. Au milieu de la forêt luxuriante se trouvent des rochers gravés de graffitis, et dans la ville défilent des hommes et des femmes couverts de pigments et de terre, vêtus de pagnes en feuilles de bananiers.
Le Mouveman Kiltrel Voukoum (MKV) allie présent et passé, tente de retrouver ce qui a été abandonné. Il n'oublie pas l'origine africaine du peuple guadeloupéen et la sagesse des anciens, afin de sauver la jeunesse d'une société de consommation qui est aussi celle de la drogue et de l'alcool, mais aussi de se défaire du passé colonial de l'île.
François Perlier a filmé la vie au sein du MKV sans intervenir : les préparatifs des défilés, la transmission aux jeunes, la musique à la base du mouvement… Les tambours et les longs fouets tressés dont s'emparent les membres du mouvement font écho à l'esclavage, plaie encore ouverte dans laquelle se mêlent rancœur et tristesse, mais d'où émane également une énergie vitale.
En ouverture et en clôture, les textes d'Amédé Labigny, Guy Tyrolien et Sonny Rupaire résonnent sur la nature encore sauvage de l'île qui abrite les morts et les vivants, une île dont la population n'oppose pas la nature et la culture, l'ordre et le désordre, et tente de reprendre la main sur sa propre histoire, une histoire liée au territoire.

Le réalisateur
Diplômé du master de Réalisation Documentaire CREADOC, François Perlier poursuit une carrière d'auteur-réalisateur, programmateur, enseignant, spécialisé dans le documentaire pour le cinéma ou la télévision. Il a notamment assuré la coordination du « Festival Filmer le travail » durant trois années, co-fondé l'association « Autour du Doc » et le festival « Micro Clima », participé activement à la réalisation des projets 100 jours en 2007/2012 et a réalisé plusieurs films documentaires en indépendant ou pour la télévision.
Filmographie
- Voukoum, documentaire, 52', 2012
- 70 %, court métrage documentaire, 5', projet 100 Jours, 2012
- Première Brigade, documentaire historique, 38', 2007
- L'Appel, essai documentaire, 26', 2006.
Presse La Nouvelle République : François Perlier en immersion dans Voukoum
Références du film  Le site du film : voukoum.tumblr.com
Les prix
Prix de la diversité au festival Traces de vie à Clermont-Ferrand, 2012
Prix SACEM du meilleur film documentaire musical, 2012
Prix du meilleur film documentaire, Territoires en Images, 2012
Présenté aux Etats Généraux du documentaire, Lussas 2012
Séances Passeurs d'images Mardi 20 novembre 2012 : séance au Carré Bleu à Poitiers, organisée par la MJC Aliénor d'Aquitaine.
Vendredi 29 juin 2012: séance et rencontre avec le réalisateur à la Maison d'arrêt et au Centre de détention de Vivonne, organisés par la MJC Aliénor d'Aquitaine.
Produit avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l'image animée, de la Région Poitou-Charentes, de la Région Guadeloupe, du département de la Vienne, de la SACEM, de l'ACSÉ (Commission Images de la diversité), d'Air France, d'Autour du Doc et de La Famille Digitale.

Le 1er de chaque mois, Passeurs d'images propose un film de long métrage que nous aimons et que nous souhaitons voir diffuser dans le réseau. La mission de Passeurs d'images n'est pas de soutenir des films, mais de proposer à nos publics des films qui traitent des sujets qui les intéressent ou qui soulèvent des questions ouvrant des débats.
Les films sont proposés par toutes les coordinations. Ils pourront ou non être soutenus par les associations professionnelles (ACID, GNCR, AFCAE,..). Ils pourront être en avant première, en sortie salle ou avoir une diffusion indépendante.

Passeurs d'images diffuse des films d'ateliers de pratique artistique (réalisés par les participants), des courts métrages en projections spéciales et pour l'opération « Des cinés, la vie », et près de 450 longs métrages par an en plein air ou en salles.Passeurs d'images est un dispositif interministériel d'éducation à l'image en direction des publics ayant des difficultés d'accès aux pratiques cinématographiques. Le protocole d'accord relatif au programme Passeurs d'images est signé entre le Ministère de la Culture et de la communication, le Centre national du Cinéma et de l'image animée (CNC), le Ministère de la ville, et le Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative et l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (l'Acsé).